Vous êtes dans : Accueil > A la Une > Au secours des libellules…

Au secours des libellules…

© Conservatoire botanique de Franche-Comté

« Sans le soutien du FEDER, disent les experts, impossible de rattraper dans des délais courts le retard accumulé jusqu’en 2000 dans l’identification de la faune et de la flore régionales, en matière d’insectes notamment ».

Or, le Conservatoire botanique de Franche-Comté a depuis 2011 pour mission nouvelle d’améliorer la connaissance des invertébrés. Le recueil et l’analyse précis des données botaniques et entomologiques sont d’autant plus nécessaires qu’il s’agit à la fois de protéger les espèces existantes menacées et d’enrayer la progression de plantes exotiques envahissantes en mettant en place d’éventuels plans de lutte. Outre le fait de répertorier celles-ci à des fins scientifiques, ce « recensement » permet de former des botanistes et des entomologistes bénévoles, issus ou non du grand public, susceptibles de s’impliquer dans de futures actions de conservation.

S’il est urgent de renforcer les moyens du Conservatoire botanique de Franche-Comté et de son Observatoire régional des invertébrés, c’est que les menaces s’accumulent, surtout sur les papillons diurnes et les libellules. Les habitats naturels sont mis en péril par l’extension de l’activité humaine. Les zones humides disparaissent sous l’effet conjugué des drainages, de l’intensification des pratiques agricoles, du développement des loisirs, d’aménagements d’infrastructures et de défauts de restauration des milieux originels. « Il faudra des années pour inverser cette tendance mais le préalable à toute protection pertinente et efficace des espèces passe par l’amélioration de la collecte des données sur l’entomofaune et la flore. La France, qui doit répondre aux objectifs internationaux de conservation de la biodiversité, en a fait une priorité. La Franche-Comté, dont le patrimoine floristique est déjà riche de plus de 900 000 références, est au cœur de l’enjeu  ».

Près de 180 000€ de FEDER ont été mobilisés en 2012 pour permettre de soutenir cet ambitieux programme (montant total du programme : 472 733,94 € dont 178 285,28 € au titre du FEDER)