Vous êtes dans : Accueil > A la Une > Une aide de l’Europe à l’Association Française des Traumatisés Craniens (AFTC) de Franche-Comté

Une aide de l’Europe à l’Association Française des Traumatisés Craniens (AFTC) de Franche-Comté

Grâce à des prestations complémentaires que le Fonds social européen (FSE) contribue à financer, l’Association Française des Traumatisés Crâniens de Franche-Comté pourra développer cette année des accompagnements vers l’emploi plus poussés et adaptés aux besoins.

L’AFTC bénéficie depuis 2007 d’un agrément pour accompagner des personnes souffrant de difficultés socio-professionnelles liées aux suites d’un traumatisme crânien ou d’un accident vasculaire cérébral.

Ce service, l’« Unité d’évaluation, de réentraînement et d’orientation sociale et professionnelle » (UEROS) est animé par une équipe pluridisciplinaire, ergothérapeutes, neuropsychologues, assistants sociaux et psychologues du travail qui mettent leur expertise au service de l’usager pour l’aider à progresser dans son autonomie et construire un projet professionnel adapté.

Cependant, certains publics pour lesquels le service de l’UEROS n’est pas nécessaire, ou pas suffisant, se trouvent exclus de l’aide que peut apporter l’AFTC. En effet, les difficultés sont si grandes pour certaines personnes, que l’accompagnement de 120 heures réalisé dans le cadre de l’UEROS ne suffit pas et requiert une prestation complémentaire allant jusqu’à la recherche d’emplois et la prise de contact avec les employeurs potentiels. D’autres personnes, au contraire, pour qui le service de l’UREOS n’est pas utile, connaissent cependant des difficultés réelles à pousser la porte des entreprises, naturellement peu préparées face à ce type de problème.

Un atelier de l'AFTC - © DIRECCTE Franche-Comté

L’AFTC a obtenu une aide du Fonds social européen pour mieux moduler les services proposés : l’appui d’un neuropsychologue pour sensibiliser les employeurs est désormais possible, de même que l’accès au Service Insertion Professionnelle (SIP) de l’ADAPEI de Besançon pour un accompagnement plus poussé vers l’emploi.

Ces prestations complémentaires permettront donc à l’AFTC d’élargir le public accueilli en l’orientant directement sur un projet de recherche d’emploi et de renforcer, pour les publics les plus fragiles, le volet insertion professionnelle de l’UEROS.

Ce projet qui bénéficiera à 10 personnes entre le 1er septembre 2012 et le 31 août 2013. a obtenu une aide du FSE de 23 727 euros pour un coût total de 61 240 euros.