Vous êtes dans : Accueil > Réalisations en Franche-Comté > Focus et exemples > Réalisations financées au titre du FEADER > Le Caveau des Byards : illustration d’une bonne pratique de gestion des effluents phytosanitaires

Le Caveau des Byards : illustration d’une bonne pratique de gestion des effluents phytosanitaires

© Caveau des Byards

Les fonds européens participent à la création de la première aire de lavage collective en fonctionnement dans le Jura.

Au cœur du vignoble jurassien, le Caveau des Byards regroupe 17 coopérateurs qui vinifient environ 2 200 hl de vin pour 42 hectares. Composé de cépages nobles, le vignoble est ici conduit en lutte raisonnée. Dans cet esprit de respect de l’environnement, les viticulteurs ont souhaité se doter d’une installation adéquate pour maîtriser la gestion de leurs effluents.

 Une démarche collective

Anne-Sophie Rousseau, animatrice du programme de Maîtrise des Pollutions Viticoles à la Chambre d'Agriculture du Jura nous parle de la démarche : « au-delà de la mise aux normes et du respect de la réglementation, les coopérateurs du Caveau souhaitaient se doter d’une installation optimale pour gérer leurs effluents phytosanitaires. L’aménagement de ce type d’installation en collectif est très coûteux et l’investissement mutualisé a permis d’acquérir du matériel très performant, sans avoir aucun rejet dans l’environnement. L’amorçage du projet a démarré en mars 2011 et à l’issue de nombreuses réunions et d’un travail d’équipe motivé par le président Philippe Léger et le vice-président Denis Grandvaux, le dispositif a vu le jour en 2012. Le choix s’est porté sur un système de traitement des effluents phytosanitaires agréé par le Ministère de l’Ecologie et du développement Durable qui allie aire de lavage des matériels avec récupération des effluents en vue de leur traitement sur lit biologique ; il consiste en un bac étanche, rempli par un mélange de terre et de paille dont les microorganismes vont dégrader naturellement les effluents phytosanitaires. Ce système est peu coûteux en entretien et il présente l’avantage de ne pas générer de déchets industriels spéciaux, ce qui évite les coûts de traitement en centre spécialisé ».

Opérationnel depuis mi 2012, le dispositif est aujourd’hui utilisé par 7 coopérateurs qui sont installés à proximité. « Grâce à l’installation, nous avons pu traiter un plus gros volume d’effluents (environ 14 m3), ce qui est particulièrement positif pour l’environnement ».

Le projet du Caveau des Byards d’un coût total d’un peu plus de 90 000€ a bénéficié d’un soutien des crédits FEADER à hauteur de 36 000€. L’agence de l’eau ainsi que la région Franche-Comté sont également venues en appui de l’investissement et au total l’aide apportée se monte à 80% de l’investissement éligible. « Sans les aides européennes et celles de leurs partenaires, il n’aurait pas été possible de se doter d’une installation aussi qualitative et aussi économique pour les coopérateurs ».

La démarche fait des émules…

« La démarche collective du Caveau des Byards a inspiré d’autres groupements de viticulteurs dans le Jura. Aujourd’hui, deux nouveaux dossiers de gestion de traitements des effluents ont été déposé, l’un concerne une CUMA située à Arbois et l’autre une association de viticulteurs créée à Voiteur. Un troisième projet est en cours à Montigny les Arsures. Ces démarches collectives sont extrêmement encourageantes : elles sont à la fois positives pour l’environnement puisque tous les effluents de la zone géographique concernée sont traités, et en même temps économiques pour les exploitations grâce à la répartition des coûts de fonctionnement et aux économies d’échelle réalisées »

© Caveau des Byards