Vous êtes dans : Accueil > Réalisations en Franche-Comté > Focus et exemples > Réalisations financées au titre du FEDER > Observons nos jardins à la loupe !

Observons nos jardins à la loupe !

© Image à la loupe

Ils sont plein de super héros…

Sa nature généreuse et verdoyante est l'un des grands atouts de la Franche-Comté. Entre tourbières, forêts, cours d'eau et massifs montagneux, la région a préservé une qualité de vie remarquable qui participe à son attractivité. Sauvegarder cette richesse, alors que l'activité humaine, les pollutions, la périurbanisation croissante la menacent, passe par la sensibilisation du plus grand nombre. A commencer par les jeunes, citoyens de demain. Le Centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE) Bresse du Jura a choisi de relever le défi. Son objectif, en déployant tout un éventail d'animations, de formations et d'ateliers pédagogiques avec les trois autres CPIE de l'union régionale, est d'inciter les particuliers à modifier leurs comportements individuels et collectifs et à se montrer plus respectueux de la faune et de la flore. Il s'adresse aussi bien à celles et ceux qui exercent des métiers agricoles, ou qui s'y préparent, qu'aux résidents et touristes de passage.

L'une des originalités de ce projet, qui comporte d'importantes déclinaisons en milieu scolaire et associatif, c'est l'opération « Jardins à la loupe ». Elle propose aux personnes ayant accès à un espace vert privatif de devenir autant d'observateurs de la biodiversité et, s'ils le désirent, de l'ouvrir quelques jours par an aux visiteurs. « Cette démarche relève des sciences participatives et s'inscrit dans la campagne nationale Vigie Nature menée par le Museum d'histoire naturelle, dit Valérie Bourgoin, responsable accompagnement au CPIE Bresse du Jura. En regardant vivre, selon les saisons, les papillons et les oiseaux qui peuplent nos jardins et nos ensembles floraux, en participant à leur comptage dans le cadre d'un inventaire global, chacun peut contribuer à la connaissance et à l'amélioration de la qualité de la biodiversité ordinaire. »

L'initiative a vite rencontré le succès escompté. Plus de 200 animations de classes et d'accueils de loisirs ont déjà permis à 4 200 enfants d'en profiter. Les ateliers d'échanges, animés par les CPIE à l'intention notamment de résidents d'EPAD, ont séduit plus de 500 amateurs de sciences de la vie. « Les trois fêtes des jardins d'un à deux jours organisées dans le haut Jura, le haut Doubs et la vallée de l'Ognon, ont suscité la venue de 100 à 300 personnes sur chacun des sites » , se félicite Valérie Bourgoin, déterminée à faire fructifier ce premier bilan.

Jusqu'à ces dernières années, le ministère de l’Écologie et les experts avaient consacré l'essentiel de leurs efforts aux espèces dites « rares et protégées » . L'engagement des CPIE de Franche-Comté les étend désormais à la faune et à la flore de proximité. Celles qui pâtissent le plus, au quotidien, de la dégradation de l'environnement.